L’Art déco, un mouvement en vogue

Le style Art Déco naît dès les années 1910. C’est à partir des années 1920 qu’il fait son apparition en France et connaît un succès important. Ce style mondialement connu apparaît en réaction contre l’Art Nouveau, surnommé « style nouille » par certains et auquel on reproche d’être trop fantaisiste.

Affiche de l'exposition collective d'arts décoratifs de Nancy en 1894. On y retrouve les thèmes propres à l'Art Nouveau tels que la faune et la flore - Hôtel Ciamberlani, réalisé en 1897 à Ixelles en Belgique.

Affiche de l’exposition collective d’arts décoratifs de Nancy en 1894. On y retrouve les thèmes propres à l’Art Nouveau tels que la faune et la flore – Hôtel Ciamberlani, réalisé en 1897 à Ixelles en Belgique.

De l’Art Nouveau à l’Art Déco

Bien que le mouvement Art Déco tire son nom de l’Exposition internationale des Arts Décoratifs et industriels modernes qui s’est tenue à Paris en 1925, le terme « Art Déco » n’est adopté que dans les années 1960. Contrairement à l’Art Nouveau, dont les formes sont ondulées et très détaillées, l’Art Déco se tourne vers des formes plus épurées et essentiellement géométriques. La courbe encore très présente au début du mouvement laisse place peu à peu à l’angle droit. L’utilisation du béton armé devient systématique. Le style Art Déco, particulièrement représenté dans les domaines de l’architecture et du design, influence le célèbre urbaniste Léon Jaussely dans la réalisation, dès 1926, du Hall de promotion du journal La Dépêche à Toulouse.

Affiche de l'exposition des Arts décoratifs industriels et modernes de 1925 - Immeuble Poirier à Rennes, construit en 1928, mosaïque des frères Odorico.

Affiche de l’exposition des Arts décoratifs industriels et modernes de 1925 – Immeuble Poirier à Rennes, construit en 1928, mosaïque des frères Odorico.

Une architecture fonctionnelle

Les arts décoratifs des années 1930 affrontent les problèmes posés par les techniques de production en série mises au point lors de la décennie précédente. Le fonctionnalisme théorisé et développé surtout en Allemagne dans les années 1920 a pour idée de base que la beauté d’un objet ou d’un bâtiment découle de l’harmonie dont il doit faire preuve, dans sa forme et sa fonction. Héritiers de Viollet-le-Duc et de l’Art Nouveau, plusieurs architectes comme Le Corbusier sont les premiers à créer en France des meubles fonctionnalistes en acier tubulaire, dépourvus de tout ornement.

Affiche de Joost Schmidt pour l'exposition du Bauhaus à Weimar en 1923 - L'école du Bauhaus à Dessau.

Affiche de Joost Schmidt pour l’exposition du Bauhaus à Weimar en 1923 – L’école du Bauhaus à Dessau.

La fin d’une époque glorieuse

L’Art Déco connaît son apogée dans les années 1920. Il s’essouffle cependant vers la fin des années 1930, cédant la place à l’influence grandissante du Bauhaus. Crée en Allemagne et en 1919 par Walter Gropius, le Bauhaus est, à l’origine, un institut des arts et des métiers. L’école Bauhaus, devient par la suite un véritable mouvement artistique se basant sur des formes rationnelles, sobres et épurées, profitant à des domaines artistiques tels que l’architecture et le design. Avec ce courant et plus généralement avec le Style international, le rêve des artistes de l’Art Déco est réalisé : la production en série, annonce d’ores et déjà les notions de société de consommation et du « beau à moindre prix ».